Variétés fruitières

(Sous réserve de disponibilité ) 

catalogue-btn.JPG

                                                                                         (format pdf)

 

 

 

 

 

 

 

Voir la liste des abricotiers

“Arbre parfois buissonnant, il donnait des fruits de petite taille, au goût acide. Ce sont les empereurs de Chine qui entreprirent son amélioration au IIIème millénaire avant notre ère, et ce ne fut que trois siècles avant J.C. qu’il apparut dans les vergers de Perse (Iran). De là, il fut introduit en Asie occidentale. Il prospéra en Arménie où il fut découvert avant d’être implanté en Grèce et, plus tard, en Europe méridionale.”

Voir la liste des pruniers

“Des noyaux de prunes sauvages ont été retrouvés dans des tombeaux égyptiens, mais surtout dans des vestiges d’habitations lacustres datant de l’âge de pierre. Il ne fait pas de doute que la prune figure parmi les fruits les plus anciens utilisés par l’homme pour son alimentation.

(…)

Les premières prunes de ce nom firent discrètement leur apparition à Rome au premier siècle avant notre ère. Il s’agissait des prunes violettes dites ‘prunes de Damas’. Mais c’est surtout à l’issue de la deuxième croisade que, après avoir été découvertes en Syrie par les croisés, elles furent introduites en Europe occidentale. Il faudra cependant attendre François Ier pour que la prune prenne vraiment son essor dans nos pays, grâce à son épouse, la reine Claude, à laquelle on attribue la création du fruit qui porte son nom. La mirabelle apparait, elle, au XVIème siècle, en provenance d’Italie. C’est à son aspect gracieux qu’elle doit son nom qui signifie ‘Belle à voir’.”

Voir la liste des poiriers

“Le poirier n’apparait que tardivement dans l’alimentation des hommes. En effet, les poires sauvages ne sont guère plus grosses qu’un petit pois, et leur goût les rend immangeables. Il est donc remarquable que celles qui sont maintenant cultivées offrent une exceptionnelle diversité de formes, de couleurs et de saveurs. Nous sommes là en présence de l’un des plus remarquables exemples de transformation d’une plante sauvage au profit de l’homme”.

Voir la liste des pêchers

“La pêche, considérée aujourd’hui comme le meilleur et le plus beau fruit de table, mit longtemps à parvenir en Europe. Elle fit auparavant un très long séjour en Perse (Iran) où elle acquit de nouvelles qualités, grâce à l’habileté des ‘jardiniers’ de cette civilisation éprise de délicates curiosités.

(…)

A l’exception du ‘pêcher de vigne’ aux petits fruits pâles, dont l’aspect est parfois chétif et qui se reproduit directement par semis de ses noyaux, tous les autres sont cultivés greffés (sur prunier ou amandier). Ils appartiennent à deux grands groupes : les pêches à chair blanche et les pêches à chair jaune (qui sont d’origine américaine).”

Voir la liste des nashis

VOir la liste des fruits rouges

Voir la liste des cognassiers

Voir la liste des chataigniers

Castanea sativa : “Il appartient à la même famille que le hêtre et sa longévité est exceptionnelle : plus de mille ans. La grande valeur nutritive de ses fruits le fait cultiver depuis des millénaires. (…) Aujourd’hui, victime de plusieurs maladies cryptogamiques, les chataigniers sont menacés.”

Voir la liste des cerisiers

“Il existe de très nombreuses variétés de cerisiers. Les unes dérivent du merisier sauvage (Prunus avium) dit ‘cerisier des oiseaux’, qui est originaire du moyen-orient et d’Europe. Déjà, les hommes du néolithique consommaient la cerise, notamment sous forme de jus. (…) Le griottier (Prunus cerasus) est originaire, lui, d’Asie occidentale. Son nom scientifique provient lui de Cerasonte, ancienne ville d’Asie Mineure d’où, d’après ce que prétendaient les Romains, le général Lucullus l’aurait rapporté après sa victoire sur le roi Mithridate.”

Voir la liste des pommiers

“Malus : La légende faisant de la pomme le ‘fruit défendu’ est relativement récente. Elle provient d’une erreur de traduction, au Vème siècle. En latin, pomum représente le fruit en général, et malum, la pomme.

(…) Sous Louis XIV, et grâce au célèbre jardinier-arboriculteur Jean de la Quintinie, sept ou huit variétés de pommes étaient cultivées, telles la ‘reinette grise’, la ‘calville d’automne’, et, plus tard, la ‘girouette’, l”alouette rousse’, la ‘pomme d’étoile’, la ‘transparente’. Simultanément se sont développées les pommes de table dites ‘à couteau’ et les ‘pommes à cidre’.

(…) Pommes gauloises : La pomme a, depuis longtemps, la réputation d’asurer sagesse, bonheur et virilité. Les Gaulois étaient tellement convaincus de cette dernière vertu, qu’ils utilisaient les pelures de pomme pour parfumer leur couche.”

Le botaniste en Herbe - couverture PNous remercions les éditions Philippe Rey de permettre la publication d’extraits du livre Le botaniste en herbe, Jean Baptiste de Vilmorin.